Dans le National Geographic…

« … Cette étude vient confirmer l’idée qu’il existe un « paysage de la peur » dans lequel les proies évoluent. Chacune de leurs actions est pensée en fonction du risque encouru. À Gorongosa, ce « paysage de la peur » est aboli depuis longtemps, mais il suffit de très peu pour qu’il revienne. Ce qui est surprenant, c’est que certains individus n’avaient jamais connu de prédateur et encore moins de léopard. On se demande donc si cette peur est innée ou comment elle se forme. »

Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose?

C’est dans le National G., à propos du parc de Gorongosa…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code